Literatur Emailuak
Susa literatura argitaletxea

 


Desertorea

 

Boris Vianen Desertorea kantua euskaraturik kendu diogu Koldo Izagirreri. Kantu antimilitarista oso ezaguna egin zen, lehendabizikoz Marcel Mouloudjik abestua 1954ko maiatzean Harold Berge-ren musikarekin. Boris Vianek berak kantatua entzun dezakezu. Boris Viani buruzko informazio gehiago.

 


 

Desertorea

 

Boris Vian

euskaratzailea: Koldo Izagirre

 

Lehendakari jauna

Otoi hartzazu astia

Letzeko bidalia

Dizudan gutuna

 

Goizean zait heldu

Soldadutzako deia:

Gerran behar dut lehia

'ta nadila gertu

 

Jaun txit bihotzeko

Ez dut gerrarik gura

Ez naiz jaio mundura

Inoren hiltzeko

 

Ez zaitez haserra

Baina jakin ezazu

Desertore noazu

Ez dut maite gerra

 

Sortu naiz aidanez

Aita lurperatzeko

Senideak uzteko

Haur denak negarrez

 

Amak zenbat malko

Bonben beldurrik gabe

Harren beldurrik gabe

Hilobian dago

 

Preso nintzelarik

Neska zidaten kendu

Nire arima irendu

Ez dut iraganik

 

Bihar goizaldean

Hementxe ate joka

Urte ustelen tropa

Baina ni bidean

 

Banoa eskeko

Limosna baten galde

Frantzian aldez alde

Ozen esateko:

 

Egiozu uko

Gerrara ez joan inora

Ez hadila enrola

Ez zaik damutuko

 

Odolik behar bada

O jaun gerrazalea

Emantzazu zeurea

Lehendakari jauna

 

Hona azken nota:

Ez daramat armarik

Jendarmek beldur barik

Nazaten tiroka

 

Le déserteur

Monsieur le Président / Je vous fais une lettre / Que vous lirez peut-être / Si vous avez le temps // Je viens de recevoir / Mes papiers militaires / Pour partir à la guerre / Avant mercredi soir // Monsieur le Président / Je ne veux pas la faire / Je ne suis pas sur terre / Pour tuer des pauvres gens // C'est pas pour vous fâcher / Il faut que je vous dise / Ma décision est prise / Je m'en vais déserter // Depuis que je suis né / J'ai vu mourir mon père / J'ai vu partir mes frères / Et pleurer mes enfants // Ma mère a tant souffert / Elle est dedans sa tombe / Et se moque des bombes / Et se moque des vers // Quand j'étais prisonnier / On m'a volé ma femme / On m'a volé mon âme / Et tout mon cher passé // Demain de bon matin / Je fermerai ma porte / Au nez des années mortes / J'irai sur les chemins // Je mendierai ma vie / Sur les routes de France / De Bretagne en Provence / Et je dirai aux gens: // Refusez d'obéir / Refusez de la faire / N'allez pas à la guerre / Refusez de partir // S'il faut donner son sang / Allez donner le vôtre / Vous êtes bon apôtre / Monsieur le Président // Si vous me poursuivez / Prévenez vos gendarmes / Que je n'aurai pas d'armes / Et qu'ils pourront tirer

 


 

 

 

www.susa-literatura.eus